• Promenade poétique à l'Haye-les-Roses

     

     

    "Toute ma vie je me suis consacré à la lutte pour le peuple africain. J'ai combattu contre la domination blanche et j'ai combattu contre la domination noire. J'ai chéri l'idéal d'une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités. C'est un idéal pour lequel j'espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir" (Nelson Mandela). 

      

      

    POUR CES CADEAUX LES PLUS PRÉCIEUX 

    (Á Rolihlahla Nelson MANDELA)

     

    Toi, ô toi Rolihlahla*

    Tes actes sont les plus beaux cadeaux

    Offerts à ton pays, à l’Afrique

    Ainsi qu’aux générations futures.

    Tu as contribué à ouvrir le chemin de la liberté

    Tu as contribué à ouvrir le chemin de la combativité,

    De la résistance, de l’honneur et du respect.

    Comment ne pas te remercier aujourd’hui

    Pour tous tes sacrifices

    Comment ne pas te remercier

    Pour ces si beaux cadeaux légués à la postérité.

    Honneur et Respect

    A toi qui n’as jamais failli à tes idéaux.

    Honneur et respect

    A toi, oui à toi Rolihlahla

    Digne fils de nos ancêtres.

     

    *Rolihlahla est le prénom de Nelson Mandela qui signifie en xhosa

    « Tirer la branche d’un arbre ».

     

    LA VOIX DE LA LIBERTÉ 

     

    Puis elle se fit entendre, la voix de la liberté

    Puissante et belle à la fois.

    Elle se fit entendre des cavernes profondes

    Elle se fit entendre des forêts les plus denses

    Elle se fit entendre des hautes montagnes

    Elle se fit entendre des vallées lointaines.

    Elle se fit entendre

    Car l’heure avait sonné.

    Elle se fit entendre des bidonvilles surpeuplés

    Elle se fit entendre des prisons froides et vétustes

    Elle se fit entendre des usines d’exploitation

    Elle se fit entendre des entrailles des mines de diamant

    Elle se fit entendre des victimes de l’apartheid

    Elle se fit entendre des Boers et des Afrikaners

    Elle se fit entendre de l’Etat barbare.

    Elle se fit entendre de partout,

    Là où la liberté était gardée captive.

    Elle se fit entendre car l’heure avait sonné.

    La liberté reprenait ses droits

    Devenue maintenant une et universelle.

    Oui la liberté fit entendre sa voix !

     

     

    Ozoua SOYINKA, Extrait de l'anthologie « Hommage à Nelson Mandela, Cleary sounds of darkness)

      

      

     

    Madame Ozoua SOYINKA
    Ecrivaine-Poétesse
    Secrétaire Trésorière Fil'Harmonie
    Porteuse du projet "2013, Année Aimé Césaire Toi & Moi Tous unis pour un monde meilleur"
    Tél. 07 60 39 04 42
     http://aimecesairecelebrations2013.eklablog.com/

    « Spectacle "Aimé Césaire, parole désenchantée" selon une dramaturgie d'Annie Mothes" Hommage aux sacrifiés de Guadeloupe" Collection de Poésie Aimé Césaire »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :