• À l'occasion de la 4e cérémonie de remise du 
     Prix Césaire de la langue française, 
    l'ADEAS organise un après-midi culturel
    avec au programme projections, exposé universitaire, débat,
    lecture de poèmes et showcase musical.
     
     

    Le 7 juin 2014 à la Sorbonne : "RETOUR AU CAHIER"  et HOMMAGE À LÉON GONTRAS-DAMAS

     

    Les invités  :

    - Véronique Kanor
     nous présentera son film "Retour au cahier", consacré à la genèse du "Cahier d'un retour au pays natal" d'Aimé Césaire. Le documentaire montre l'impact qu'a pu avoir ce chef d’œuvre de la littérature, le replaçant dans son contexte historique.

    Amzat Boukari nous parlera de Léon Gontran-Damas, membre fondateur du mouvement de la Négritude, poète et député de la Guyane. Amzat Boukari est historien du panafricanisme et docteur associé au centre d'études africaines à l'EHESS.

    - Rocé 
    nous fera un showcase. Rappeur reconnu pour ses textes engagés, Rocé questionne constamment la société sur son amnésie de l'histoire coloniale, son racisme et ses discriminations sociales.

    Kévi Donat nous racontera une partie de l'histoire de la Sorbonne et des illustres intellectuels noirs qui ont marqué les lieux lors de leurs passages. Kévi Donat organise chaque année le Black Paris Walk, une visite guidée du Paris Noir.

    - Les lauréats du Prix Césaire de la langue française, pour la plupart collégiens et lycéens, liront leurs poèmes en public et se verront attribuer leurs cadeaux. 

    En la présence de Romuald Fonkoua, directeur du Centre international d'études francophones (CIEF) de l'Université Paris-Sorbonne.
     
     
    Réservation conseillée en répondant par mail à :
    adeas.sorbonne@gmail.com avec nom et prénom
     
     
     
     

    Samedi 7 juin,14h-17h
     
    Université Paris-Sorbonne
     
    Amphithéâtre Guizot
     
    17 rue de la Sorbonne 75005 Paris
     
     

     
    Adresse : Paris IV Sorbonne (Centre universitaire Malesherbes)
    108 boulevard Malesherbes 75017 Paris
    Site : http://www.adeas.fr/
    Twitter : @adeasorbonne

     

     

    votre commentaire
  • Bonjour Madame, Monsieur,

     
    Veuillez trouver, ci-joint, le flyer du 1er salon, dédié exclusivement à la
     
    gastronomie créole en Europe, organisé par '' Les Faitouts Créoles'', qui 
     
    se tiendra les 7 & 8 juin 2014 à Drancy.
     
     

    Les faitouts créoles célèbrent la gastronomie les 6 et 7 juin 2014 à Drancy

     
     
    Vous pourrez assister à de nombreux ateliers de démonstration culinaire,
     
    démonstration cocktail avec Olivier CHAPUT Animateur culinaire sur la
     
    Chaine GULLI avec des élèves d'une école hôtelière de la région parisienne.
     
     
     
    De nombreux lots sont à gagner, parmi ceux-ci, pour ceux qui aimeraient
     
    partir aux Antilles pour les grandes vacances, un billet d'avion.
     
     
     
    Par ailleurs un grand concours de cuisinier amateur sera organisé avec 2 catégories:

    1 - Enfants de 10 à  14 ans thème la banane des Antilles
     
     
    2 - Adultes à partir de 18 ans thème le fruit à pain

     

    Merci de faire circuler ce message à tous vos contacts

     


    Cordialement
     
    ADE PROMOTION
    Association pour le Développement et la Promotion de la Cuisine traditionnelle, de  
    l'Art de la Table Créole en Europe et l'Organisation d'événements en tous genres.

    Association ADE PROMOTION
    C/° M. Jude LOUISY - Président
    Tél: 06 46 08 35 47
    4, Rue Martin Luther KING
    93700 Drancy
    Courriel: adepromotion@gmail.com - site: www.ade-promotion.com

    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et à tous,
     
     
     
     
    La Délégation Générale à l’Outre-Mer a le plaisir de vous inviter à une soirée
     
    sur le thème de la matrifocalité,
     
     
    Le mercredi 4 juin à 19h, à l’auditorium de l’Hôtel de Ville.
     
     
    Au programme,  une lecture musicale de textes, témoignages de vie de
     
    femmes d’Outre-Mer par Mariann Mathéus  accompagnée du guitariste
     
    Ahmed Barry, suivie d’une conférence/débat animée par une psychologue du
     
    CAFAM (centre d’aide aux famille matrifocales).
     
     
    Renseignements et réservations : 01.42.76.67.10  ou  dgom@paris.fr
     
     


     
    CABINET-Dgom <dgom@paris.fr>

    votre commentaire
  •  

    De Madame Ozoua SOYINKA
    Ecrivaine-Poétesse
    Secrétaire Trésorière Fil'Harmonie
    Porteuse du projet "2013, Année Aimé Césaire Toi & Moi Tous unis pour un monde meilleur"
    Tél. 07 60 39 04 42
    http://aimecesairecelebrations2013.eklablog.com/
     
    Bonsoir,
      
    Un petit mot de ma part pour vous informer, que je me produis le Dimanche 1er Juin à 16h, à la

    Chapelle Saint-Louis de la Pitié Salpétrière, 
    au 47 boulevard de l'hôpital,

     75013 Paris,
    métro Gare d'Austerlitz.

     

     

    Nous vous recommandons de venir vers 15H45 pour choisir vos places.

     

    Je serai accompagnée par Michèle Guyard, organiste. 

    Nous vous interpréterons des œuvres de

    Porpora, Haendel et Mozart, à Verdi, Gounod et Wagner.
     

    Nous serons très heureuses de vous accueillir dans cette magnifique église, commandée par Louis XIV.

     

    Nous n'attendons plus que vous.
     

     Je vous embrasse
     

     Aurore Beyneix <aurore.beyneix@gmail.com>


    votre commentaire
  • Madame, Monsieur,

     

     Voici le Bulletin d'information de notre association, avec du retard, grâce à des activités en constante progression.

     

     

     

     

    Plusieurs informations sont anciennes mais elles vous permettrons d'avoir une vision plus globale de notre volume d'activités.

     

    Avec mes sentiments dévoués.

     

    Joël CONTE

    Président de l'association

    Rencontres Européennes-Europoésie

    http://europoesie.centerblog.net

    http://contesie.over-blog.fr

     

    Notre page facebook 

    http://www.facebook.com/pages/Association-Rencontres-Europ%C3%A9ennes-Europo%C3%A9sie/145489402150009


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

     

    Conférence CM98/CAFAM le 18 mai :"LA RELATION MERE - ENFANT DANS LA FAMILLE MATRIFOCALE ANTILLAISE".


     le CM 98 (Comite Marche du 23 Mai 1998), dans le cadre de son traditionnel "Chemin de Fer" qui a lieu chaque année avant la commémoration (23 mai) de la mémoire des victimes de l'esclavage colonial, vous convie aux deux dernières stations suivantes:

     

    STATION 4  memoire de l’esclavage colonial aux antilles françaises : le poids du ressentiment 

    Réflexion autour des réparations et de la réconciliation. 

     

    Intervenant : Serge ROMANA, Président du CM98 

    Modérateur : Viviane ROLLE-ROMANA, responsable de l’université populaire du CM98 

    Date : Samedi 17 mai 2014 

    Horaire : 15h à 18h 

    Lieu : Salle Saint-Denys,

    8, rue de la Boulangerie, 

    93200 Saint-Denis. 

    Métro Saint-Denis Basilique (ligne 13) 

     

                                            *************************************************************************

      STATION 5  -  conférence / débat du CAFAM (Centre d'aide aux familles matrifocales et monoparentales). SUR "LA RELATION MERE - ENFANT DANS LA FAMILLE MATRIFOCALE ANTILLAISE".  


    La conférence sera précédée de la projection du film de Marie-Claude PERNELLE «
     Fichues racines ». Ce court métrage de 28 minutes est une adaptation de la nouvelle de Gisèle PINEAU, publiée dans un recueil de nouvelles caribéennes aux éditions Hoëbeke. Gisèle PINEAU y met en scène la relation d’une mère et d’une fille antillaise, la folie de cette fille née en France qui ne peut digérer ses blessures d’enfance et ses origines culturelles. 


     Intervenant : Viviane ROLLE-ROMANA, psychologue et directrice du CAFAM
     


     
    Date : Dimanche 18 mai 2014
    Horaire : 15h à 18h 

     

     Lieu : Espace JEAN COCTEAU, 8 avenue Carnot,
    94190 Villeneuve-Saint-Georges.
    RER D, station : Villeneuve-Saint-Georges.

    Venez nombreux, ce sera un grand moment de parfait échange. Vous repartirez avec des réponses à des questions que vous vous êtes souvent posées.

    Bien chaleureusement
    Le bureau de l'antenne du CM 98 de Villeneuve-St-Georges.
     


    votre commentaire
  • CABINET-Dgom <dgom@paris.fr>
     
     
    Bonjour à toutes et à tous.
     
    La DGOM a le plaisir de vous inviter à la 5ème édition du festival « les Révoltés de l’Histoire » qui se déroulera les 21, 22 et 23 mai à l’auditorium de l’Hôtel de Ville.
    Nous vous proposons un cycle de films documentaires sur le thème des « Tambours de la Liberté » , ces tambours qui ont rythmé la vie quotidienne des plantations, et les appels à la révolte contre le pouvoir colonial.
    Chaque projection sera précédée d’une première partie (musicale les 21 et 23 mai), et suivie d’un débat.
     
    Renseignements et réservations :    01.42.76.67.10     ou       dgom@paris.fr 
     
    Nous vous proposons le programme détaillé de ces 3 soirées ci-dessous.
     
     
    cid:image004.png@01CF6F9A.2A8E2880    
     
     
    festival programme Scan

     

     
     
     

    votre commentaire
  •  Bonjour,

      

    La Délégation de la Polynésie française à Paris vous informe

     

    La Délégation de la Polynésie française, proposera du 5 au 26 juin, une exposition retraçant l’engagement des Polynésiens lors de la seconde Guerre mondiale. 

    Nous serions heureux de vous accueillir à cette occasion. 

    En cette année de commémoration de la première guerre mondiale et des soixante-dix ans des combats de la libération, l’exposition Tamari’i volontaires rend hommage aux combattants polynésiens qui par deux fois, ont porté secours à la « Mère patrie ». 

    Jean-Christophe Teva Shigetomi, président de l’association, «Les polynésiens dans la guerre», a entrepris un travail minutieux, exhaustif, pour retracer avec beaucoup de précision les destins individuels de tous ces combattants dont les sacrifices étaient voués à l’oubli. 

    Leur épopée devait être racontée au-delà des seuls faits historiques, car de par leur chaleureuse humanité et leurs qualités au combat, ils ont su marquer profondément la mémoire de ceux qui les ont croisés. 

    L’exposition proposera des photos, parfois inédites issues des fonds familiaux, et des illustrations de Jean-Louis Saquet tirées du livre Tamari’i volontaires, les Tahitiens dans la seconde guerre mondiale, à paraître en juillet. 

      

     « Tamari’i volontaires » : du 5 au 26 juin, du lundi au samedi de 9h à 17h30. 

    Adresse : Délégation de la Polynésie française, 28 boulevard Saint-Germain – 75005 Paris 

    Métro Maubert-Mutualité ou Saint-Michel 

    Tél. : 01 55 42 66 00 

      

    N’hésitez à diffuser l’information auprès de vos réseaux. 

      

    Cordialement, 

      

      

    Terence Ienfa 

      

    Chef du bureau de la communication 

      

    Délégation de la Polynésie française à Paris 

    28, Boulevard Saint-Germain 

    75005 Paris 

    Tél : 01.55.42.66.36 

    Fax : 01.55.42.66.11 

     


    votre commentaire
  • Chers amis,

     

    Vous trouverez en PJ le Mémorandum commun signé le mardi 6 mai 2014 par le CREFOM et le CRIF. Il s'agit d'un moment historique puisque c'est la première fois que le CRIF signe un Mémorandum avec une autre organisation.
    Voici aussi ci-dessous le communiqué de presse du CREFOM.

     

    Bien à vous

     

    Patrick Karam

     

     

    Le CREFOM et le CRIF travailleront ensemble contre les intolérances 

      

    Patrick KARAM, président du Conseil Représentatif des Français d'Outre-mer (CREFOM), et Roger CUKIERMAN, président du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF), ont signé ce matin un mémorandum commun afin d’unir leurs forces contre le racisme et l’antisémitisme et d’étendre la diffusion des mémoires de la Shoah et de l'Esclavage. 

      

    Patrick KARAM, président du CREFOM, a déclaré : 

      

    «Je suis particulièrement fier d’avoir ouvert, avec le président du CRIF, Roger CUKIERMAN, une étape inédite dans le nécessaire dialogue entre les diverses composantes du peuple français. 

      

    « La montée des intolérances, la recrudescence des propos et actes racistes, antisémites et du négationnisme font peser de graves menaces sur la cohésion sociale et le pacte républicain. C’est donc un acte fort que deux institutions représentatives engagent une réflexion et un travail communs sur toutes ces questions. »  

      

    « Ce Mémorandum est un cinglant démenti à ceux qui tentent d’opposer les mémoires de la Shoah et de l’Esclavage et les populations entre elles. Nous allons au contraire renforcer nos combats respectifs en renforçant une compréhension et un respect réciproques. » 

      

    « Il constitue aussi une réponse concrète à ceux qui, comme le maire FN de Villers-Cotterêts, se mettent en marge de la République et salissent leur mandat en refusant d’appliquer la loi sur les commémorations nationales de l’esclavage et de leur abolition. » 

      

    Le Président du CREFOM considère enfin que « ce sont des signaux extrêmement forts et positifs en faveur du vivre-ensemble qui sont aujourd’hui donnés à la société française dans son ensemble. » 

      

    Détails du Mémorandum : 

      

    Le CREFOM et le CRIF pourront selon le Mémorandum « renforcer leurs actions respectives pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme et pour étendre la diffusion de la mémoire de la Shoah et de l'Esclavage » et « mener des actions communes pour lutter contre le révisionnisme, que ce soit la négation de la Shoah ou la contestation de l’esclavage comme crime contre l’humanité ». 

      

    Le CRIF et le CREFOM, qui conviennent de se rencontrer « au moins une fois par an », souhaitent notamment « favoriser dans leurs communautés respectives une meilleure connaissance de la Shoah et de l'Esclavage dans les territoires d'outre mer », tout en soutenant « la construction en Île-de-France d'un Mémorial sur l'Esclavage à l'image de ce qui est lancé en Guadeloupe, en coopération avec le Mémorial de la Shoah ». 

      

    Cette coopération sera particulièrement poussée et privilégiée, puisque le CREFOM et le CRIF pourront « s’associer mutuellement à leurs groupes de réflexions, d’études ou d’action respectifs et à la diffusion d’informations et d’études menées conjointement » mais aussi mettre en œuvre « des moyens communs à ce combat, dans les domaines de la prévention, de l’information, voire des actions communes devant les tribunaux après concertation préalable ». 

      

     

    A ce titre, le CRIF et le CREFOM pourront exercer un « droit d’alerte » l’un vis-à-vis de l’autre lorsqu’ils jugeront qu’une affaire « sensible » (notamment politique ou médiatique), liée au racisme ou à l’antisémitisme, méritera une intervention commune. Un groupe de travail paritaire décidera de l’action commune à mener (« action judiciaire, demande d’explications écrites, communiqué de presse notamment »). 


    votre commentaire
  • Bonjour cher(e) lecteur/ lectrice, 

     

     

     


    Avec le plaisir de pouvoir vous accueillir pour cette dédicace.

     

    Je vous serai reconnaissante de relayer cette information sur tous vos supports de communication.

     

     

    En vous souhaitant un agréable week-end.

    Madame Ozoua SOYINKA
    Ecrivaine-Poétesse
    Secrétaire Trésorière de l'association Fil'Harmonie
    Porteuse du projet "Hommage à Aimé Césaire Toi & Moi Tous unis pour un monde meilleur"
    Tél. 07 60 39 04 42


    votre commentaire
  • Chers présidents et responsables des associations fondatrices du CREFOM,


    Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous notre communiqué de presse ainsi que le courrier du Président de la République qui engage une véritable révolution pour les Outre-mer.

    Comme vous le lirez, le CREFOM est désormais l'un des interlocuteurs privilégiés du Président de la République que nous rencontrerons 4 fois cette année afin de faire un point régulier sur nos chantiers. 

    Nous allons pouvoir travailler avec le gouvernement sur différents sujets qui intéressent les ultramarins et les outre-mer, proposer des noms pour des nominations, et faire aboutir des combats vieux de plusieurs décennies.

    Nous allons devoir nous organiser pour être à la hauteur des enjeux et je compte sur vous.
    Bien à vous

    Patrick Karam



    Le Président François Hollande engage avec le CREFOM une véritable révolution pour les Outre-mer 

      

      

    Le Président de la République, François Hollande, vient de confirmer par écrit ses engagements pris le 12 mars 2014 lors d’un long entretien tenu avec une délégation du Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer (CREFOM), conduite par son président, Patrick Karam. 

      

    Les engagements du Président de la République marquent une véritable révolution dans nombre de domaines et constitueront la feuille de route commune du gouvernement et du CREFOM pour les prochaines années : 

      

    1°) Dans la méthode tout d’abord, puisque le CREFOM devient l’un des interlocuteurs privilégiés du Président de la République, du gouvernement et un « partenaire » privilégié sur toutes les questions ultramarines : 

      

    Le Président qui adresse au CREFOM « ses encouragements pour ses futurs travaux », et se félicite de sa volonté de « travailler en partenariat avec l’Etat et les collectivités territoriales », demandera au gouvernement d’engager « une concertation » avec lui. De multiples domaines verront un « partenariat » engagé avec le gouvernement. 

      

    Le Président de la République acte aussi son invitation à dîner à l’Elysée et sa présence au dîner du CREFOM, le 21 novembre 2014, qui seront autant d’occasion d’aborder les questions de fond et le suivi des travaux avec le gouvernement. 

      

    Pour montrer son soutien au CREFOM, et à ses manifestations pour « débarrasser » les Outre-Mer « des clichés qui les pénalisent injustement », le Président de la République accorde  d’ailleurs son « patronage », notamment à la Fête des Outre-Mer et aux assises du sport ultramarin. 

      

      

     2°) Le Président de la République a aussi tracé une perspective qui constitue une véritable révolution et pourrait, soixante-huit ans après la départementalisation, remettre à plat les relations entre les Outre-Mer et la République et profondément changer la donne : « l’objectif d’égalité réelle entre les Outre-Mer et le reste de la Nation » auquel il « souscrit totalement ». 

      

    Le CREFOM avait fait un constat : les Outre-Mer qui cumulent les situations défavorables n’arrivent pas à combler les retards de développement par rapport à l’Hexagone. Pour en finir avec l’image de territoires assistés, il faut faire le constat de l’échec des politiques qui se sont succédées ces dernières décennies et changer de perspective. Le CREFOM avait donc plaidé pour la mise en place d’un plan mesurable et programmé dans le temps pour atteindrel’égalité réelle mesurée avec un taux d'emploi sensiblement égal, un revenu moyen par habitant proche, un taux de pauvreté avoisinant celui de la métropole ce qui permettra un net recul de celle-ci, une réduction des écarts en matière de logement et de santé. 

      

    Le CREFOM avait fait valoir qu’il était dangereux d’attendre les crises sociales qui interviennent en outre-mer de manière sporadique pour envisager des actions de rattrapages spectaculaires et attendues mais qui demeurent sans lendemain… jusqu’à la prochaine fois. Qu’il fallait désormais une véritable cohérence et un effort soutenu de l’action de l’Etat en direction de l’égalité réelle. 

      

    La réponse du Président de la République acte, sans ambiguïté aucune, sa volonté de remplir cet objectif : 

      

    « S'agissant tout d'abord de l'égalité réelle entre les outre-mer et le reste de la Nation, il s'agit d'un objectif auquel je souscris totalement. Après l'égalité civique et l'égalité vis-à-vis des systèmes de protection sociale, au moins s'agissant des départements d'outre-mer, il faut viser aujourd'hui l'égalité économique. Les retards de développement sont encore importants et l'égalité réelle ne peut être atteinte immédiatement. Mais c'est bien l'objectif à poursuivre, et les politiques publiques doivent s'attacher résolument à réduire les écarts en termes de niveau de vie, d'emploi, de logement ou de santé. » 

      

    Le CREFOM s’attachera à proposer au Président de la République, avant la fin du quinquennat, la mise en place d’un plan révolutionnaire afin d’atteindre « l’égalité économique », qui constituera une troisième étape fondatrice dans l’histoire des Outre-Mer, après l’abolition de l’esclavage, et l’égalité civique, d’une part et d’autre part le passage du statut de Colonie au statut de département, de région ou de territoires des Outre-Mer, et donc l’égalité institutionnelle et celui des systèmes de protection sociale. 

      

      

    3°) Enfin, sur des sujets très concrets, le Président de la République confirme différents dispositifs économiques et fiscaux en faveur des Outre-mer et acte des processus et des évolutions sur des sujets importants, qui pour certains, étaient des demandes récurrentes et qui trouvent une réponse positive. 

    a) En matière économique et fiscale

    Dans le contexte des prises de position de certains parlementaires et responsables politiques, ainsi que des rapports de la Cour des Comptes qui entendent revenir sur les dispositifs fiscaux spécifiques pour les Outre-Mer en matière d’investissement ou de logement social, le CREFOM a rappelé que les entreprises ultramarines ont largement contribué à l’effort national de redressement des comptes puisque depuis plusieurs années, les économies réalisées en Outre-mer l’ont été sur les aides attribuées aux entreprises (baisse des exonérations de charges sur les moyens et hauts salaires, rognage continu des dispositifs de défiscalisation dans tous les PLF entre 2008 et 2012, suppression de l’abattement d’un tiers à l’IS). Le CREFOM a plaidé pour le maintien d’un différentiel d’aides au profit des outre-mer, notamment pour les aides fiscales à l’investissement et dans le logement social, mais aussi s’agissant du pacte de responsabilité qui doit être décliné en Outre-mer en même temps qu’une mise à plat fiscale, une déclinaison spécifique pour les outre-mer qui maintienne un différentiel d’attractivité.

     

    Le Président de la République confirme très clairement son soutien aux différents dispositifs spécifiques en faveur des économies ultramarines et du logement social : « Comme j'ai pu vous l’indiquer, j'entends ainsi préserver les dispositifs de soutien à l'économie des outre-mer comme les aides fiscales à l'investissement, notamment dans le logement social ou encore les mesures d'allégement du coût du travail. De plus, je vous confirme que j'ai demandé au ministre des Outre-mer de travailler avec ses collègues du Gouvernement à une déclinaison ultramarine spécifique du Pacte de responsabilité qui tienne compte des outils existants et qui maintienne un différentiel d'attractivité suffisant en faveur des outre-mer. » 

     

    b) Sur la culture, le sport et la visibilité des Outre-Mer

      

    Les domaines culturels et sportifs sont concernés mais aussi d’autres domaines, comme la jeunesse et la santé, pour lesquels un « partenariat » sera engagé avec le gouvernement. 

    Le CREFOM a aussi demandé le soutien du président de la République quant à la mise en place de groupes de travail avec les groupes audiovisuels afin d’œuvrer à une meilleure présence des ultramarins et de l’outre-mer sur les écrans télévisuels, avec une attention particulière à France Ô, qui devra engager une meilleure promotion et valorisation des Outre-Mer. Une accélération du projet de création de la Cité des Outre-mer a aussi été souhaitée.

    Le Président de la République a là encore répondu favorablement : « En ce qui concerne la visibilité des outre-mer et de leurs cultures que vous souhaitez, à juste titre, contribuer à promouvoir, notamment dans l'Hexagone, je vous rejoins sur la nécessité de réaffirmer l'identité ultramarine de France Ô et d'avancer plus rapidement sur le projet de création de la Cité des outre-mer à Paris qui doit être conduit en partenariat avec la Ville de Paris et la Région Ile de France. »

     

    c) Sur la promotion des ultramarins : le CREFOM pourra suggérer des candidats

    Dans notre pays, le poids des réseaux dans les processus de nomination joue en défaveur des ultramarins et les critères de compétence ne sont pas forcément évalués comme ils le devraient. Il s’agit d’une question explosive dans les Outre-Mer, comme cela a été montré lors de la crise du LKP en 2009.  Le CREFOM a donc plaidé pour une meilleure représentation, à tous les niveaux de responsabilité des ultramarins, composantes de la diversité de la population française, sur la base de leur compétence et de leur talent. Le CREFOM a aussi rappelé au Président de la République qu'il allait développer un vivier qui pourrait être utile aux ministres et aux administrations publiques concernés et demandait le soutien du Président de la République. 

    Le Président de la République, en réponse, a acté la proposition du CREFOM de fournir des propositions de candidatures ultramarines à son gouvernement et aux administrations publiques et a demandé que les modalités de cette collaboration soient mises en place : « La représentation des outre-mer en tant que composante de la diversité de la population de notre pays doit être, ainsi que vous le souhaitez, favorisée. Aussi, votre proposition de fournir aux administrations publiques (ministères, collectivités, Parlement...) des suggestions de candidats ultramarins pour des nominations dans la haute fonction publique, dans les structures publiques diverses ou dans des instances consultatives peut-elle contribuer à améliorer cette représentation. Je vous encourage à définir les modalités de ces échanges d'informations avec les ministères concernés afin qu'ils s'inscrivent dans un cadre juridique incontestable. » 

    d) La suppression du mot race dans la constitution : mission confiée au CREFOM 

    Le CREFOM a porté une revendication partagée par un très grand nombre d’ultramarins : la suppression du mot race dans la Constitution. Si cette réforme ne supprimera pas le racisme et la discrimination, il enlèvera sa justification au classement hiérarchique entre les groupes humains fondé sur la croyance qu’il existe des races humaines. Il est nécessaire d’ancrer dans les consciences qu’il n’existe qu’une race humaine. Le CREFOM s’engage à se rapprocher de tous les partis politiques significativement présents au Parlement afin d’obtenir leur adhésion à une réforme à haute charge symbolique.

    En réponse, le Président de la République soutient l’implication du CREFOM sur cette question et la charge de convaincre les partis politiques afin de faire adopter cette réforme : «  Vous avez rappelé ia demande largement partagée par les Ultramarins de voir le mot « race » supprimé de la Constitution. Je m'étais engagé en faveur de cette suppression qui doit néanmoins recueillir une large adhésion des parlementaires. Aussi, j'accueille favorablement la proposition du CREFOM qui entend s'impliquer dans une campagne de conviction auprès des partis politiques qui n'ont pas encore mesuré toute la portée de cette réforme. »

     

    e) Les questions mémorielles : un décret pour le 23 mai

    Le régime mémoriel sur l’esclavage colonial en France, repose sur 6 textes législatifs et réglementaires : la loi du 30 juin 1983 qui dispose qu’il faut commémorer «l’abolition de l’esclavage», le décret du 23 novembre 1983 qui fixe les dates dans les départements d’Outre-Mer et en fait des jours fériés. Le 21 mai 2001, la loi dite Taubira qui reconnait la traite et l’esclavage colonial comme un crime contre l’humanité et dispose dans son article 4, qu’il doit exister en France métropolitaine une date de commémoration de l’abolition de l’esclavage. Le 5 janvier 2004, un décret d’application de la loi Taubira crée le CPME dont la première mission est de proposer une date de commémoration en France métropolitaine «après la consultation la plus large». Le 31 mars 2006, un décret vient fixer la date de commémoration de l’abolition de l’esclavage en France métropolitaine au 10 mai.

    Le 29 avril 2008, une circulaire interministérielle prise à l’initiative du délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer (Patrick Karam) pour répondre aux revendications portées par le CM 98, fait du 10 mai unedate nationale et corrige son intitulé qui devient : «mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions» et du 23 mai une date de commémoration des victimes de l’esclavage colonial. Cela pose la question de la validité de cette circulaire par rapport au décret eu égard à la hiérarchie des normes.

    A la demande du vice-président délégué du CREFOM en charge des questions mémorielles Serge Romana, par ailleurs, président du CM 98, le CREFOM a donc porté cette revendication pour conforter le caractère national du 10 mai et le caractère hexagonal du 23 mai.

    Le Président de la République accueille favorablement cette demande et charge le ministre des Outre-mer de porter sa réalisation : « Les questions mémorielles revêtant une importance particulière outre-mer, j'ai bien compris le sens d'une commémoration qui doit concerner, certes, les abolitions mais aussi les victimes de la traite et de l'esclavage. Aussi, ai-je demandé au ministre des Outre-mer d'étudier la possibilité de prendre un décret pour faire du 23 mai une date pleinement reconnue. » 

      

    f) En matière d’emploi public, les propositions du CREFOM étudiées 

    S’agissant des mutations, promotions et de la priorité d’emploi en outre-mer à compétence égale, le CREFOM a fait trois propositions pour la fonction publique :

    * en complément des mesures préconisées dans le rapport Lebreton : la mise en place de passerelles entre les fonctions publiques nationales et territoriales pour favoriser la mutation géographique entre l’Hexagone et l'outre-mer ;

    * La moitié des postes ouverts par mutation en outre-mer, pour tous les grades administratifs, pourvue de manière dérogatoire, par la CAP locale. La CAP nationale gardant sa compétence pour l'autre moitié ;

    * Et enfin l’ouverture de concours spécifiques pour toute les catégories et pour chaque territoire ultramarin lorsque l'Etat aura besoin de recruter. Cela rendrait prioritaire les agents issus d'outre-mer pour leur première affectation dans leur région d'origine.

      

    Ces trois propositions ont reçu un accueil favorable du Président de la République et leur faisabilité juridique sera étudiée par les ministres en charge des Outre-Mer et de la Fonction publique : « En matière d'emploi, je vous confirme que les ministres en charge des Outre-mer et de la Fonction publique étudient actuellement la mise en application de plusieurs des propositions du rapport que le député Patrick LEBRETON a rendu récemment. Je leur ai demandé également d'examiner la faisabilité juridique des propositions que vous avez formulées lors de notre rencontre. » 

      

    g) Sur la continuité territoriale 

    Sur le modèle du dispositif mis en place par Patrick Karam au Conseil régional d'IDF et des "billets-deuils Karam" pris quand il était délégué interministériel, le CREFOM a plaidé pour l’élargissement à l’Hexagone de la dotation de continuité territoriale, jusque-là réservée à l’outre-mer, afin d’aider les Ultramarins parisiens qui connaissent un deuil dans leur famille habitant dans un département, une région ou une collectivité d’outre-mer. Un amendement dans la loi du 21 février 2007 avait ouvert en théorie cette possibilité mais était resté sans application avant d’être ensuite supprimé.

     

    Le Président donne son accord et demande au ministre des outre-mer de porter ce dispositif : « S'agissant de la continuité territoriale, je partage la préoccupation qui est la vôtre d'apporter un soutien aux Ultramarins vivant dans l'Hexagone et qui, frappés par un deuil dans leur département d'origine, éprouvent des difficultés à se rendre sur place en raison de la faiblesse de leurs revenus. La possibilité de les aider, prévue dans la loi du 2l février 2007 avait été supprimée par le précédent gouvernement. Je suis favorable au rétablissement de cette possibilité qui doit pouvoir trouver, compte tenu de l'ampleur limitée des besoins, son financement par redéploiement au sein des crédits actuellement consacrés à la continuité territoriale. Je demande au ministre des Outre-mer de procéder à l'examen de ce projet. »

     


    votre commentaire
  • Appel à manifester !

    by Le Collectifdom

     

    Communiqué de presse

     

    Aujourd’hui, fort de son élection comme premier magistrat de la ville de Villers-Cotterêts, Mr Briffaut du Front National a décidé de ne pas organiser et encore moins à participer aux cérémonies du 10 mai.

     

    Par cet acte il montre clairement à celles et ceux, et plus particulièrement à nos compatriotes ultramarins, qu’il est le digne représentant de ceux qui ont par leurs idées, précipité l’Europe dans les ténèbres au siècle dernier, semant le poison de la haine et de la division.

     

    Refuser de commémorer le 10 mai, moment dédié à la mémoire de l’abolition de la Traite Négrière et de l’esclavage, signifie que les lois de la République peuvent être foulées au pied selon son appartenance politique et faire fi de cette France modèle des Droits de l’Homme, cette France terre d’accueil.

     

    Ce refus est une insulte à toute une partie de la population française.
    Ce refus, c’est oublier que des ressortissants d’Afrique, des Antilles, de la Guyane, de la Réunion, ont donné leur vie pour que vive cet idéal républicain : Liberté, Egalite, Fraternité.

     

    Le COLLECTIFDO.M. . à monsieur Briffaut du Front National que ces français originaires des Outre-mer n’ont par deux fois, en 1914 et 1940, pas hésité à répondre présents à l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

     

    Ils ont offert leur vie pour que vive la France !

     

    Parce que le COLLECTIFDOM a appelé le 30 novembre 2013 à se mobiliser contre ce climat nauséabond qui s’est installé dans notre pays, le COLLECTIFDOM appelle tous et toutes celles et ceux qui refusent que notre pays soit le laboratoire d’essai des idées extrémistes à venir commémorer l’abolition de l’esclavage colonial ce 10 mai 2014 devant la statut du général Dumas a Villers Cotterets. 

     

    Daniel DALIN
    Président du COLLECTIFDOM
    0622591234

    Le Collectifdom | 07/05/2014 à 16:46 | Tags: 10 mai 2014, Briffaut FN, Le Collectifdom,Villers-Cotterêts | Catégories: Mémoire, Politique | URL: http://wp.me/pW5nV-KX

     

    Commentaire

       Voir tous les commentaires


    votre commentaire
  •  
     

    L'ADEAS vous convie à la conférence-débat "Pourquoi a-t-on aboli l'esclavage?"

     
     Flyer de l’événement :
     
     

     
     
     
    Merci de confirmer votre présence en répondant à cette adresse mail :
     
    adeas.sorbonne@gmail.com
     
     
    Page Facebook de l'événement

    __________________________________
     
     
    Nous vous invitons également à notre projection mensuelle
    "Le Clown Chocolat"
     sera diffusé le 7 mai en présence des réalisateurs à la Sorbonne
    108 boulevard Malesherbes, 75017 Paris. 
    Page Facebook de l'événement
     
    Bonne journée à tous. 
     

     Transmettre la mémoire afin de construire l’avenir »

    Adresse : Paris IV Sorbonne (Centre universitaire Malesherbes)
    108 boulevard Malesherbes 75017 Paris
    Site http://www.adeas.fr/
    Twitter : @adeasorbonne

    votre commentaire
  • Merci de réserver rapidement car la pré-vente est lancée

    LE SAMEDI 17 MAI 2014

    A

    LA MAISON DE LA JEUNESSE DE LA VILLE DE SAINT-DENIS

    12, place de la Résistance et de la Déportation 93200 Saint-Denis 
     Métro : Ligne 13, arrêt : Porte de Paris ou Bus : 153, 239, 25, arrêt : Place de la Résistance

    "L'APTOM FAIT SON SHOW EN LIVE"

    Le programme de la journée :

     

    1)  De 12H à 19H : accueil dans le jardin du site pour un barbecue géant avec animation podium,
     
    2)  De 20H à 22H : concert live des adhérents de l’APTOM accompagnés par le Groupe KOWUS,
     
    3)  De 22H à 00H : Bal  avec  le Groupe KOWUS

    Participation pour toute la journée : 
    20 € pour les adultes - 10 € pour les enfants de 6 à 10 ans

    Réservations :  
    06 80 13 72 97 / aptom.dom@wanadoo.fr
    Règlements : APTOM 53 Rue Charles Frérot 94250 GENTILLY

     


    votre commentaire
  •  
     

    (merci de faire circuler cette invitation) 
     L’association des amis du général-Dumas

      avec le soutien du site www.une-autre-histoire.org   a le plaisir de vous convier

    samedi 10 mai 2014 à Parisplace du général-Catroux

    17e arrondissementmétro Malesherbes (ligne 3) bus 94

    à 18 heures précises

    pour commémorer,

    En présence du maire de Paris,Madame Anne Hidalgo et de nombreuses personnalités
     
     La journée nationale de commémoration de l’abolition de l’esclavage
     
     


    Communiqué de l’association des amis du général Dumas, présidée par Claude Ribbe, écrivain et réalisateur, à propos du refus de M. Franck Briffaut, maire FN de Villers-Cotterêts (Aisne), patrie du général Dumas et d’Alexandre Dumas, issus de l’esclavage, de commémorer la journée nationale de l’abolition de l’esclavage le 10 mai 2014.
     
    Le maire de Villers-Cotterêts, M. Franck Briffaut (Front National) a déclaré le 17 avril 2014 dans une vidéo publiée sur le site du journal  L’Express qu’il refuse de célébrer dans sa commune la journée nationale d’abolition de l’esclavage le 10 mai 2014.
     
    Cette journée résulte des dispositions de la loi n° 2001-434 du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance de la traite et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité et qui prévoit qu’ « en France métropolitaine, la date de la commémoration annuelle de l'abolition de l'esclavage est fixée par le Gouvernement après la consultation la plus large. »
     
    Le décret n°2006-388 du 31 mars 2006, pris en application de cette loi, dispose qu’ « en France métropolitaine, la date de la commémoration annuelle de l'abolition de l'esclavage est fixée au 10 mai», que « chaque année, à cette date, une cérémonie est organisée à Paris » et qu’ « une cérémonie analogue est organisée dans chaque département métropolitain à l'initiative du préfet ainsi que dans les lieux de mémoire de la traite et de l'esclavage ».
     
     Villers-Cotterêts est principalement connue pour être la patrie des Dumas et en particulier du général Dumas, né esclave à Saint-Domingue (aujourd’hui République d’Haïti), glorieux soldat de la Révolution, victime en son temps de la haine raciste.
     
    En 1789, le futur général Dumas, simple dragon et « homme de couleur »  fut accueilli chaleureusement par la population de Villers-Cotterêts et épousa une fille du pays. C’est à Villers-Cotterêts que naquit sont fils, Alexandre Dumas, afro-descendant, fils et petit fils d’esclaves antillais, écrivain français talentueux, populaire et mondialement connu.
     
     
    L’Association des Amis du général Dumas est à l’origine de  l’installation, en décembre 2006, à Villers-Cotterêts, d’une plaque commémorant le bicentenaire de la mort du général Dumas, qui repose auprès de sa femme dans le cimetière communal.
    Cette plaque a été apposée sur l’ancien hôtel de l’Epée où est mort le général.
     
    Depuis le 10 mai 2007, c’est devant cette plaque que le préfet de l’Aisne et la municipalité de Villers-Cotterêts, commémorent, tous les 10 mai, la journée de l’esclavage et de son abolition.
     
    La manifestation, célébrée en présence des enfants des écoles,  a toujours rassemblé la population, au-delà de toutes les opinions.
    La plaque indique clairement que le général Dumas, né esclave, est mort libre à Villers-Cotterêts.
     
    De ce fait, Villers-Cotterêts est manifestement un lieu de mémoire de l’esclavage et un site emblématique du refus du préjugé de couleur.
    L’association des Amis du général Dumas ne peut dès lors que condamner fermement les déclarations du maire de Villers-Cotterêts qu’elle juge extrêmement choquantes et dont elle déplore la connotation raciste...
     
    CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE 
     

    votre commentaire
  •   

    [Songé MAI 67 conférence-débat] avec Raymand Gama]

    Choukaj Mas Pari a changé la photo du groupe

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires