•  

      L’ORIGINE ESCLAVAGISTE DU DÉFRISAGE

     

    La cosmétologue camerounaise Naturi Ebène, militante panafricaniste et afrocentrique devenue par engagement idéologique une pionnière de l’entretien du cheveu crépu dans le but de restituer l’a uthenticité de la beauté naturelle africaine, nous livre l’origine très inattendue du défrisage et nous dit “Les origines du défrisage remontent à l’esclavage. Comme je l’expliquais, la chevelure revêt une symbolique importante en Afrique, les coiffures de l’époque permettaient parfois d’identifier de quelle société ou région africaine provenait une personne [coiffure totémique, clanique, sociale]. Une fois capturés, les esclaves (homme comme femme) subissaient le rasage de leur cheveux afin qu’ils ne puissent plus communiquer. Plus qu’une perte capillaire, c’était avant tout une privation d’identité afin de les affaiblir et de les déshumaniser.


    Lorsque les négriers arrachaient les esclaves à leur terre et les transportaient vers les Amériques, la traversée durait de nombreux mois, souvent plus de six mois. Les cheveux rasés des esclaves avaient le temps de repousser, et ceux dont les cheveux n’avaient pas été coupés, poussaient également. Nous pouvons très facilement imaginer à quoi peut ressembler une chevelure qui n’a pas été lavée, peignée ou soignée durant plus de six mois.

    Et ce dans les conditions dramatiques dans lesquels étaient transportés les esclaves. A leur arrivée aux Amériques, ils subissaient en plus de leur condition d’esclaves, les railleries auteur de leurs cheveux sales et non entretenus. A cette époque, une des punitions que les maîtres infligeaient aux esclaves récalcitrants, était de leur plonger la tête dans une lessive d’eau et de soude caustique. Hormis les brûlures, les autres esclaves observaient que cette préparation lissait le cheveu en le défrisant. Les prémices du défrisage moderne était nés »

     

     

    "Le retour au naturel" par Naturi Ebène

     



    Par : African History-Histoire Africaine
    Source : Le retour au naturel, Naturi Ebène, pages 33 & 34.

    K. Turinay
    F.I.A ©

     

    http: //www.facebook.com/infoantilles

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Passerelles extra-muros

    Edwige Céide, Présidente des Passerelles EXTRA-MUROS 

    http://lejsd.com/index.php?s=21&r=12954 

     

     

    Chers Membres,

    Chers Amis, 

     

    Pour vous, ci-dessous et en pièce jointe, quelques informations : 

     

    FESTIVAL L'ÊTRE EN ARTS : A vos agendas ! 

      

    Nous vous rappelons que le FESTIVAL L'ÊTRE EN ARTS aura lieu les 09 & 10 novembre 2013 

    Programme et informations bientôt disponibles. Ne manquez pas l'évènement ! 

     

    Participez à l'élaboration de l'Anthologie Aimé Césaire   

      

    A partir d’une sélection de mots issus des oeuvres d’Aimé Césaire, prenez la plume pour prendre corps et connaissance avec les mots qui lui étaient devenus familiers, et composer un poème, un haïku, un tanka, une citation, une histoire, ou une nouvelle de votre choix. 

    Les peintres et les photographes sont également sollicités pour  apporter leur pierre à l'illustration de cet ouvrage”....

    Participation gratuite. Réglement en pièce jointe :

    Télécharger « CONDITIONS DE PARTICIPATION FORMAT TABLEAU SEPTEMBRE 2013.pdf »

     

    Les envois sont à adresser au plus tard le 30 novembre 2013 directement à :

    ozoua.soyinka@yahoo.fr 

     

    Rendez-vous au théâtre le dimanche 29 septembre 

      

    Notre ami Jean-Paul REYNAUD vous invite à passer une soirée sympathique autour d'une comédie "sans prétention mais où l'on s'amuse".

    Le lieu : Théâtre Le Proscénium - 2, passage du Bureau à Paris - Métro Alexandre Dumas 

    La pièce : "Merci Docteur !" (c'est Jean-Paul, le docteur) 

    Horaires : mercredi 25, jeudi 26, samedi 28 septembre à 21h15    

    Dimanche 29 septembre 2013 à 15h15  

    On peut réserver (c'est conseillé pour dimanche) :

    http://www.billetreduc.com/liste.htm?type=3&ar=merci+docteur 

     

    Rendez-vous au quai Branly le dimanche 29 septembre 

      

    La Cie Boukousou vous recommande vivement ce concert auquel elle participe 

    (au sein de l'équipe organisatrice et pour la danse avec Max Diakok) 

    Le dimanche 29 septembre 2013 

    à travers un concert-hommage à Guy Konket 

    le Gwoka fait son entrée au Musée du Quai Branly 

    GUY KONKET, « La Gwadloup malad’ » 

    De 17h à 18h30, sous la direction musicale de Roger Raspail, la mise en scène d’Antoine Léonard-Maestrati et le parrainage de Lilian Thuram, une trentaine d’artistes parmi lesquels : René Geoffroy, Armand Achéron, Dominik Coco, Dédé Saint-Prix, Jacques Schwarz-Bart, Gérard Pommer ou encore Likibè Séjor…, revisiteront l’œuvre de celui qui fut de son vivant l’icône du gwoka, la musique traditionnelle de la Guadeloupe. 

    Plus d'informations sur : http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/spectacles-et-concerts/concerts-2013-2014.html 

    Amitiés poétiques,

    l'équipe de :

    ________________________________ 

    P a s s e r e l l e s  E x t r a - M u r o s
    Association Loi 1901
    Pour que vivent les talents poétiques ! "
     

    Siège social : 20, rue Samson 93200 SAINT-DENIS (France)
    SIRET N° : 52105340500010
    E-mail : passerelles.extra.muros@gmail.com
     

    Site Internet : http://passerelles-extra-muros.wifeo.com/ 

    2013, année de l'Interculturalité ! 

    Découvrez le calendrier de nos activités 2013 

    En 2013, participez au Festival "L'ÊTRE EN ARTS" 

    Thème : Interculturalité et Citoyenneté 

    Retrouvez-nous sur facebook !


    votre commentaire
  •  

    Le Hasard, est-il besoin de le préciser, était notre seul maître et c'est Lui, j'en suis sûr, qui dirigea mes pas, un jour d'automne 1947, vers une librairie du Quartier latin où je découvris l'ouvrage d'un inconnu nommé Aimé Césaire, intitulé Cahier d'un retour au pays natal. Je me mis aussitôt à feuilleter le livre et sentis très vite en tout mon corps les mêmes effets que ceux d'une piqûre de guêpe, un jour de canicule : brûlure, rougeur et tremblement. La découverte du Cahier en cet automne 1947 eut un autre effet, moins irritant que celui d'une piqûre de guêpe mais bien plus radical : me révéler dès les premières pages les pouvoirs et les magies insoupçonnés de ma propre langue : ce n'était pas seulement un poème que je tenais entre mes mains, mais un texte de feu, un brasier, un brûlot.

     

    Jacques Lacarrière «  Ce que je dois à Aimé Césaire » aux Editions Bibliophane

    Jacques Lacarrière 

     

    Édition : Bibliophane - Daniel Radford (19 février 2004) pour le moment épuisée. Contacter directement l'auteur pour s'enquérir d'une possible réédition.

     


    votre commentaire
  •  

    14€

    A l'occasion du centenaire de la naissance d'A. Césaire, cet ouvrage rassemble deux essais. Le premier raconte l'entrevue du poète tchadien avec A. Césaire à Fort-de-France en compagnie de D. Maximin et exprime la fascination de Nimrod pour son "père" martiniquais. Le second est consacré à l'engagement communiste d'A. Césaire, qui l'inscrit dans la tradition des écrivains contestataires.  

    Partir à la rencontre d’un poète de l’envergure d’Aimé Césaire – qui fêtera son 93e printemps le 26 juin –, lorsqu’on n’a fréquenté que son œuvre, constitue un choc sans retour. Je n’ai jamais songé à l’aborder. La raison en est simple : le grand Martiniquais appartient au royaume mythique. Films, reportages et entretiens ont beau souligner sa proximité, je ne quitte jamais ma place de jouisseur distant. Je m’en suis d’autant plus contenté que c’était – mais je l’ignorais – la posture la plus confortable. À présent que se précise notre entrevue, Aimé Césaire descend de l’Olympe où je l’avais placé pour embrasser les tracas de la vie. M’en voilà bouleversé. En dépit de l’imminence du rendez-vous, je n’ai même pas préparé un mot, un discours. Mon attitude a beau paraître assommante, je me la coltine comme un innocent. Les mythes à l’image des fantasmes gagnent à rester inaccessibles.

        Mais je prie ; j’écarte les idées noires qui m’assaillent. Sans détester l’improvisation, je ne tolère pas non plus la non-préparation. Paradoxalement, j’ai le sentiment de m’être préparé. Je ne comprendrais mon attitude que des années plus tard. 

        J’ai accepté avec ferveur d’accompagner Daniel Maximin à Fort-de-France. Dans ma valise, j’ai mis tous les ouvrages du maître. Là-bas, je noterai ses mots et ses gestes. Je ne sais ce que ses livres entretiennent avec mon intention...

     

    Quatrième de couverture

    «- Je suis mal fichu ! Je suis mal fichu, Daniel... Je ne suis pas bien...» Ainsi se plaint Aimé Césaire en montant l'escalier. Nous l'attendons au balcon de son bureau sis au théâtre municipal. Une discrète mise en scène s'opère dans mon esprit. Les audiences du poète, bien que n'ayant assisté à aucune d'elles, la première fois que voilà me permet d'y entrer de plain-pied. C'est que j'y ai participé à de nombreuses reprises pour avoir visionné des films, des reportages, des actualités. On y voit entrer sa voiture dans cette même cour. Ce matin, le chauffeur fait les mêmes manœuvres. Je me tiens au lieu exact où les caméramans captent leurs images...

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    "Comme des gouttes d'eau- Un air de Césaire- Mémoire des flots"

     

     

    Des ossements humains

    Des galets, des oursins,

    Des algues culbutées,

    Chahutées par la houle,

    S'écrasent sur le rocher

     

    Le sable a gommé

    L'atrocité du crime

    Dont la vague fut complice.

    L'odeur de l'iode marine

    A masqué celle du sang

     

    Les conques

    Porteront au loin

    L'annonce de votre trépas

    Marées détrousseuses

    De bois d'ébène....marchandise

     

    Mais le bois d'Afrique a témoigné,

    Dénoncé, accusé

    Son Chantre *lui a donné voix !

                                                                        

     

    * Aimé Césaire, Chantre de la Négritude

     

    Extrait de « Comme des gouttes d’eau- Un Air de Césaire-Mémoire des flots »

    Chantal Sayegh-Dursus © CopyrightFrance.com

     

     


    votre commentaire
  • "Blanchissez-moi tous ces nègres" un ouvrage du Journaliste Serge Bilé chez

    "Blanchissez-moi tous ces nègres" un ouvrage du Journaliste Serge Bilé chez

     

    14, 50 €

    Pas de commentaire, mais commentaire...

     


    votre commentaire
  • INVITATION à la prochaine conférence de la CADE
     
     
    Description : image001La Coordination pour l'Afrique de Demain
           Un autre regard sur l’Afrique et les Africains 
      
    vous invite :
      
      à la rencontre-débat de la rentrée 2013-2014 :
     
    Césaire, la négritude et la jeunesse universitaire.
    Héritage et influence sur la jeunesse universitaire française et africaine  
     
                                                                    
      Intervenants :
     
    *     Lilyan Kesteloot, professeur à l’université de Dakar, directeur de recherches à l'Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN)               de Dakar, Sénégal (actuellement collaborateur extérieur).
     
    *      Papa Diop, professeur à l’Université de Créteil
    *      Mamadou Seouley Ba, professeur, à l’Université de Dakar
    *       Boniface Mongo Mboussa, professeur à la Columbia University de
         Paris 
     
     
     
    Mercredi  18 septembre 2013 de 18h à 20h
     
     
    École Nationale d’Administration (ENA)
    amphithéâtre Parodi 
    2, avenue de l'Observatoire - Paris 6ème
    (RER B : Luxembourg, Bus : 38 et 82 - arrêt Auguste Comte)
     
    Inscription obligatoire 
    Si vous souhaitez assister à cette rencontre-débat, nous vous invitons à vous
    inscrire, via le formulaire prévu à cet effet sur  le site de la CADE en cliquant 
    dans le cadre jaune ci-dessous 
    ou envoyez-nous un courriel:mailto:%20cade@afrique-demain.org
     
      
      
    Description : cid:image005.gif@01CC834E.C41CC7D0
      
     

    votre commentaire
  •  

    Aimé Césaire célébré à Bordeaux

    Aimé Césaire célébré à Bordeaux -Mémoires & Partages : Fondation du Mémorial de la Traite des Noirs

      

     

    Bonjour,

    A l’occasion  du Centenaire de la naissance d’Aimé Césaire, la Fondation du Mémorial de la traite des noirs, avec le soutien de la Communauté Urbaine de Bordeaux, organise un hommage pour saluer l’humaniste, écrivain et homme politique martiniquais qui a marqué de son empreinte l’histoire politique et littéraire, française et internationale du 20e siècle.

     
    Bien cordialement

    Léontine Gauthier
    Chargée de communication
    www.fondationdumemorialdelatraitedesnoirs.com



    LA CELEBRATION D’UNE PENSEE FRATERNELLE ET UNIVERSELLE 

     
    Bordeaux, terre de rencontres et port colonial dont les liens avec l’Afrique et l’Outre-mer sont permanents, il est important de participer à la célébration internationale de ce Centenaire.
    A l’occasion  du Centenaire de la naissance d’Aimé Césaire, la Fondation du Mémorial de la traite des noirs, avec le soutien de la Communauté Urbaine de Bordeaux, organise un hommage pour saluer l’humaniste, écrivain et homme politique martiniquais qui a marqué de son empreinte l’histoire politique et littéraire, française et internationale du 20ème siècle.
    Par la puissance du mot, « arme miraculeuse » capable d’inverser les valeurs et de changer la vie, Aimé Césaire redonne dignité et humanité à des « nègres » qui ont entendu avec enthousiasme son verbe péléen et cette promesse : « il est place pour tous au rendez-vous de la conquête ».
    Multiple, polysémique, explosif, le langage césairien est étudié, diffusé, parfois instrumentalisé, par des écrivains, des artistes, des universitaires, des étudiants, des militants, des hommes politiques, en Afrique et sur tous les continents où la diaspora africaine s’est installée.
    Beaucoup, sans même avoir un total accès à la poésie du Cahier d’un retour au pays natal, en ont récité intérieurement ou déclamé, comme de véritables cris de guerre ou revendication, des passages entiers. La pensée et le rythme d’Aimé Césaire, sa rage volcanique sont, tout autant que son ample rhétorique et ses actions politiques, une source d’inspiration et d’émulation pour d’innombrables contestataires et bâtisseurs de mondes. Beaucoup ont pensé avec ou contre Césaire, nul n’a pu l’ignorer dans les combats du Tiers-monde, des Suds, et du monde postcolonial et globalisé des XXème et XXIème siècles.

    Cet Evénement soutenu par la Communauté Urbaine de Bordeaux, se déroulera autour de plusieurs manifestations scientifiques et culturelles itinérantes : expositions, colloque, musiques, projections et lectures.
    De nombreux artistes réunis autour du batteur de Jazz, Roger Biwandu, se sont associés à l’Evénement pour rendre vivantes la pensée et l’œuvre d’Aimé Césaire.
    PARTENAIRES : Les Villes d’Ambarés et Lagrave, Cenon, Martignas sur Jalle et Mérignac, le Rocher de Palmer, l’Union des travailleurs sénégalais, Migrations Culturelles Aquitaine Afriques, la radio Clé des Ondes, O2 radio, le CRAN (Conseil représentatif des associations noires), l’UNOM (Union nationale de l’outre mer) et Amispad.
     

    AVANT PREMIÈRE, 6 Sept à 20h 30

    PROJECTION-DEBAT, Aimé Césaire et les révoltes du monde, 52mn, 2013
    Discussion avec Françoise Vergés, réalisatrice du film
    Lieu: Cinéma Utopia 

    SOIRÉE D’OUVERTURE DU CENTENAIRE, 13 Sept, 19h 00

    Vernissage Exposition : Aimé Césaire: J’ai apporté une parole d’homme, Jean-René Bourrel
    CONTES avec Igo Drané, Conteur-Musicien Guadeloupéen - LECTURES de Isabelle Fruleux, Comédienne (Cie Loufried) - DANSE RWANDAISE avec Alain Mwiseneza - CHANTS MINA avec Jah Glory Mahiti - TAMBOURS GUADELOUPÉENS (Lewoz) avec Lespwaka -
    Maitre de Cérémonie: Cheikh Sow, Afroguinguette

    Lieu: Espace Malbec (250 rue Malbec, Nansouty, Bordeaux)

    COLLOQUE, 14 SEPT, 
    ATHENEE MUNICIPAL

    9h-10h Ouverture du Colloque
    Vincent Feltesse, président de la Communauté Urbaine de Bordeaux
    Karfa Sira Diallo, président de la Fondation du Mémorial 

    10h-12h L’APPROPRIATION POLITIQUE DE CESAIRE
    Roger Anglo, président de l’Union Nationale de l’Outre-mer, Césaire: une œuvre politique inachevée
    Doudou Diène, rapporteur spécial pour les droits de l’homme de l’ONU, Les Résistances culturelles à l’esclavage
    Louis-Georges Tin, président du CRAN, Césaire et les réparations
    Modérateur: Fidéle Ayéna, docteur en Sciences-Politiques

    PAUSE
    Arnousse Beaulière, enseignant à Bordeaux IV, Césaire, passerelle entre Haiti et l’Afrique
    Françoise Vergès, chercheuse, Lecture et influence de Césaire à la Réunion (culture et action politique).
    Modératrice: Dominique Chancé, maître de conférences, LAM

    14h-18h CESAIRE S’ENTEND (CENT ANS)
    Gabriel Okoundji, poète congolais, lectures et commentaire de Batouque
    Romuald Fonkoua, professeur à Paris IV et Directeur du CIEF,  La Voix écrite: vocations, provocations
    Kangni Alem, dramaturge, La Tragédie du Roi Christophe vue de Lomé et d’Avignon (sous réserve)
    Modératrice: Dominique Deblaine, maître de conférences,  LAM

    LECTURES de Patricia Grange, poète


    MARTIGNAS SUR JALLE
    En présence de Jacques Césaire
    20 sept, 19h: Projection et lectures avec Isabelle Fruleux, Francois Mauget, Alain Mbakob (Noumis Acoustic), Jeunes du Centre socio-culturel, Danses BELAIR -KA avec M’LA BEL (Amispad). Salle Gérard Philipe
    20- 28 Sept, EXPOSITION, Aimé Césaire: J’ai apporté une parole d’homme

    CENON du 28 OCT-09 NOV
    8 nov, 19h : Entendre Aimé Césaire, Dévernissage et Soirée littéraire (lectures et projections), Médiathéque de Cenon
    28 oct- 09 nov, EXPOSITION, Aimé Césaire: J’ai apporté une parole d’homme
    En partenariat avec l’Union des Travailleurs Sénégalais de Gironde

    CARTE BLANCHE A BIWANDU, 12 NOV
    CONCERT D’HOMMAGE à 20h (jazz, zouk, chorégraphies, et lectures)
    Le grand batteur Roger Biwandu s’associe au Centenaire Aimé Césaire et invite ses amis jazzmens, danseurs et comédiens: Mario Canonge, Linley Marthe, Hamid Ben Mahi, Sabine Samba, Piroger Bakambo, Isabelle Fruleux, Patricia Grange, François Mauget, Alain Mwiseneza, Keurspi, Jah Glory, Cheikh Sow, Thierno Diallo, jeunes sénégalais de l’UTSF…
    Tambours guadeloupéens (Lewoz) avec Lespwaka
    Maitre de Cérémonie: Guy Lenoir, MC2A
    En partenariat avec le Rocher de Palmer

    AMBARES & LAGRAVE du 22- 29 NOV
    (Dates sous réserve)
    Exposition et Lectures à l’Ecole Elémentaire Aimé Césaire
    EXPOSITION, Aimé Césaire: J’ai apporté une parole d’homme

    MERIGNAC du 03-10 DEC
    3 Déc, 18h, Aimé Césaire et la circulation des biens culturels -Conférence de Louis Goerges Tin, Président du CRAN. Animée par Karfa Sira Diallo. Organisée par le CRAN Aquitaine
    Lieu: Salle Glacière

    6 Déc, 19h – Lectures-Projection et vernissage Exposition avec François Mauget, Donatien Garnier, Jah Glory, Keurspi,
    Maitre de Cérémonie: Alioune Camara (sous réserve)
    Lieu: Médiathèque, Place Charles de Gaulle, Tram A, Mérignac Centre
    En partenariat avec l’Union des Travailleurs Sénégalais de Gironde

     

     

    Léontine Gauthier
    Chargée de communication

    CENTENAIRE AIME CESAIRE/ Bordeaux 

    E-mail : fondationdumemorial@gmail.com
    www.fondationdumemorialdelatraitedesnoirs.com

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Bonjour

     

    • Voici l’ELOKANS N°56 de septembre 2013.

     

     Véronique Larose, annonce la dernière parution  d' ELOKANS avec le N° 56

    Télécharger « ElokAnSn°56-RENTREE2013.pdf »

    •  
    • Ce 56ème numéro clôture l’aventure d’ELOKANS.
    •  Cette newsletter aura été rédigée bénévolement de novembre 2006 à novembre 2008, puis d’octobre 2010 à septembre 2013.
    •  
    • Avec ce support, j’ai tenté de relayer des informations socio-culturelles liées à l'Outre mer, particulièrement de la Caraïbe et de l'Océan indien.
    •  
    • J’espère qu’ELOKANS aura participé à la diffusion d’initiatives légitimes, portées par des personnes de convictions.
    •  
    • Je souhaite que ces actions continuent à être transmises via des vecteurs de communication décidés à soutenir cette émergence kréyol.
    •  
    • Je remercie ceux qui ont permis à ELOKANS d’exister par leurs encouragements, leur bienveillance.
    •  
    •  
    • Fos toujou
    • Véronique Larose
    •  
    •  
    • Elokans Kréyol...élokans lib

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires